physiotherapeute boisbriand

Soyez maître de votre corps

Améliorez vos performances

Retrouvez votre équilibre

Atteignez une santé optimale

Profitez de la vie

Bienvenue chez nous!


Atrophie musculaire : Les dangers de ne pas bouger

L’atrophie musculaire, ou amyotrophie, est une diminution du volume du muscle et peut être causée par des atteintes variées.

Les causes peuvent être un trouble d'innervation du muscle (atteinte du nerf), une atteinte du tissu musculaire lui-même, ou encore une mise au repos forcée, comme dans le cas d’une immobilisation plâtrée.

En physiothérapie, nous rencontrons souvent de l'atrophie musculaire secondaire à l’immobilisation d'une fracture, d'une blessure sévère ou encore à la suite d’une chirurgie. On parle alors d’atrophie de non-usage. Le simple fait d'utiliser des béquilles, d’avoir un plâtre ou même une orthèse qui limite le mouvement pendant plusieurs semaines peut mener à une fonte musculaire. En 4 semaines, le volume d'un muscle immobile peut facilement diminuer de moitié, d'où l'importance de réduire autant que possible la durée de l'immobilisation. Certaines blessures, comme une fracture osseuse, nécessitent une période d'immobilisation pour permettre la guérison. Lorsque nous avons la confirmation qu'il est sécuritaire de bouger, il est important de le faire progressivement, mais rapidement afin de contrer l'atrophie de non-usage. Certaines blessures ne nécessitent pas d'immobilisation complète. Dans ce cas, il est important de rééduquer le mouvement le plus tôt possible, selon les capacités de la personne, pour éviter l'atrophie de progresser. C'est pourquoi on parle de plus en plus de « repos relatif » suite à une blessure. L'idéal est de limiter suffisamment les activités pour permettre la guérison, sans toutefois créer davantage de stress mécanique sur la blessure en étant trop actif.

Votre physiothérapeute sera en mesure de vous guider dans la reprise des activités afin de favoriser une bonne guérison, tout en limitant l'atrophie et la raideur dues à une immobilisation prolongée. Le principe d'atrophie musculaire s'applique aussi aux gens qui sont sédentaires. Le corps s’adapte aux stress qu’on lui impose par notre niveau d’activité. De là l'importance de demeurer actif et de bouger !



Anick Paquin, Pht. M.Sc.
Contacter Anick
Prendre rendez-vous dès maintenant!










Vous avez une question ? Envoyez-nous un message