physiotherapeute boisbriand

Soyez maître de votre corps

Améliorez vos performances

Retrouvez votre équilibre

Atteignez une santé optimale

Profitez de la vie

Bienvenue chez nous!


Quand faut-il consulter pour une douleur reliée
à la course à pied ?

La plupart des blessures de course à pied sont dues au surentraînement. C'est-à-dire lorsqu'une structure est trop sollicitée par rapport à ce qu'elle est capable de tolérer. Évidemment, il peut aussi y avoir des blessures d'origine traumatique dues à un faux mouvement, mais elles sont moins fréquentes pour la course.

Le stress mécanique en trop grande quantité

Pour bien comprendre le principe de blessures dues au surentraînement, il est important de comprendre comment notre corps s'adapte aux différents stress mécaniques. Par stress, on désigne les forces de compression, traction, torsion, etc. que le corps subit. Ce type de stress est bénéfique, car il permet au corps de s'adapter et devenir plus résistant. Il faut stresser nos structures régulièrement et progressivement, via l'entraînement, afin de devenir plus fort. Ainsi, le corps devient capable de résister à plus de stress sans entraîner de lésion ou de douleur. Chaque structure (muscle, tendon, articulation...) est capable de subir une quantité maximale de stress.

Par contre, si vous dépassez de ce seuil, un stress supplémentaire créerait des lésions aux tissus surutilisés. Comme un élastique qu'on étirerait ou un ballon qu'on gonflerait au-delà de leur limite.

Éviter les blessures

Alors, comment faire pour s'assurer de ne pas dépasser cette limite et se blesser? Il est primordial d'y aller progressivement lorsqu'on augmente son volume d'entraînement, puisqu'il indique la quantité de stress mise sur le corps. L'idéal est de débuter avec une fréquence d'entraînement variant entre 4 à 6 courtes séances spécifiques à la course par semaine. Le corps peut ainsi s'adapter lentement, mais sûrement. On peut ensuite augmenter la durée et la distance des séances. Le dernier facteur à considérer, celui qui augmente le plus le stress sur les structures, est la vitesse de course. Il est donc important de ne pas l'oublier lorsqu'on quantifie le stress mécanique.

Plusieurs programmes d'entraînement progressifs sont disponibles (voir ceux de La Clinique du Coureur en référence). Il est toujours préférable de suivre un programme établi que d'y aller aléatoirement. Si vous débutez, il est mieux de suivre un programme fractionné qui alterne la course et la marche, même si votre capacité cardiovasculaire est déjà bonne. Si vous n'êtes pas habitué au geste de la course, il faudra laisser le temps à vos articulations de s'habituer, peu importe votre forme physique. Le programme fractionné est un excellent point de départ afin de limiter les blessures.

Une fois votre plan mis en place, il suffit d'être à l'écoute de la réponse de votre corps au stress que vous lui imposez et de se réajuster au besoin. Il faut s'assurer de ne pas ressentir de douleur significative durant l'entraînement, ni de douleur qui persiste plus d'une heure après l'entraînement ou bien qui augmente le lendemain matin. Ce sont tous des signes d'inflammation qui indiquerait que vous avez probablement dépassé la limite d'adaptation des structures.

Si vous avez une douleur à la course et qu'elle persiste malgré les changements que vous faites, vous pouvez consulter un physiothérapeute chez PhysioConcept pour une évaluation détaillée, des conseils et traitements propres à votre situation. N'attendez pas de ne plus être capable de faire votre activité préférée !

Si vous débuter la course et que vous désirez partir du bon pied, vous pouvez également venir consulter un physiothérapeute pour une évaluation détaillée de votre patron de course et des conseils !



Anick Paquin, Pht. M.Sc.
Contacter Anick
Prendre rendez-vous dès maintenant!










Vous avez une question ? Envoyez-nous un message