Quels sont les différentes phases de guérison lorsqu'on se blesse ?


Lorsqu'on subit une blessure, que ce soit suite à un traumatisme ou secondaire à une surutilisation, la lésion passera par trois stades de guérison distincts. Ces trois étapes sont nécessaires à la guérison complète et peuvent nous guider dans la progression des traitements, des exercices et des activités.

Chaque stade aura une durée variable en fonction de la gravité initiale de votre blessure.

1. Phase inflammatoire (aiguë)

D'une durée de 0 à 10 jours, on ressent habituellement une douleur constante (même au repos) lors de la phase inflammatoire. Il peut y avoir de l'enflure, une ecchymose ou un durcissement des tissus. Dans la phase inflammatoire, le corps envoie au site de la blessure des cellules dont le rôle est de nettoyer les débris. En ce sens, l'inflammation est nécessaire et utile dans le processus de guérison. Toutefois, si la douleur est trop intense et vous empêche de fonctionner, vous pouvez appliquer de la glace aux 2-3h pour la contrôler. Dans certains cas, les anti-inflammatoires seront nécessaires à court terme. Un repos complet de la région est souvent indiqué. Dans certains cas, on peut même utiliser des béquilles ou des orthèses. Durant cette phase, il est préférable de faire des exercices de mobilité, de circulation ou des étirements doux, mais rien qui n'accentue la douleur.

2. Phase de cicatrisation (subaiguë)

La phase de cicatrisation peut en moyenne durer de 2 à 4 semaines après la blessure. Cela ne veut pas dire qu’il y aura beaucoup de limitations et de douleur durant toutes ces semaines. En effet, à ce stade les cellules commencent à produire du nouveau tissu conjonctif et les débris sont de moins en moins présents. La douleur est ressentie quand le tissu est sollicité seulement. C'est dans cette période que le retour progressif au sport et aux activités du quotidien débute. Par contre, il est primordial d'être à l'écoute de son corps pour favoriser une bonne cicatrisation sans risquer de retourner en phase inflammatoire. Pour ce faire, assurez-vous de ne pas avoir de douleurs importantes lors de vos activités, qu'elle ne dure pas plus de 1h après ceux-ci et de ne pas avoir plus de douleur le lendemain. Vous pouvez appliquer de la chaleur si vous ressentez encore un peu de douleur ou de raideur. La glace serait indiquée seulement si vous dépassez vos limites et ressentez une douleur plus vive. Assurez-vous alors de rectifier votre niveau d'activité ensuite. Il est important de débuter des exercices de mobilité, renforcement, proprioception, etc. lors de ce stade, car bien que le tissu soit en voie de guérison, la blessure entraîne souvent des désordres aux tissus alentour.

3. Phase de remodelage

Dans ce stade de la guérison, le tissu cicatriciel est réorganisé pour avoir les mêmes propriétés que le tissu d'origine. La durée de ce stade est grandement variable, mais on parle d'un minimum de 14 jours. La douleur est de moins en moins présente et nous pouvons augmenter de plus en plus le stress sur nos articulations. On peut reprendre progressivement nos activités d'avant. C'est dans ce stade que la progression des exercices devient importante pour prévenir les nouvelles blessures. Même s’il n’y a plus de douleur, le remodelage peut se faire jusqu’à 12 mois après la blessure.

En moyenne, lors d'une blessure on parle alors d'un minimum de 6 à 8 semaines pour traverser les trois phases de guérison. Cela ne signifie pas 2 mois de douleur et de restrictions. Par contre, c'est bel et bien 2 mois où vous devez être à l'écoute de votre corps et considérer la fragilité de votre tissu qui est en voie de guérison !

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la persistance des symptômes au-delà de 3 mois et ils peuvent être corrigés pour améliorer la condition. Toutefois, le processus peut être un peu plus long, car la blessure continue de produire un signal douloureux, même si elle a traversé tous les stades de guérison.

Mieux vaut prendre le temps de se soigner dès qu’une blessure survient et être à l'écoute !

Prendre note que toutes les explications données sont approximatives. Chaque cas est différent. Le rôle du physiothérapeute est de vous guider au travers de chacune de ces étapes. N’attendez pas pour consulter si un inconfort persiste.



Anick Paquin, Pht. M.Sc.
Contacter Anick
Prendre rendez-vous dès maintenant!

Vous avez une question ? Envoyez-nous un message