Que faire si vous suspectez une capsulite ?


La capsulite rétractile ou « épaule gelée » est une inflammation bénigne de la capsule articulaire de l’épaule. La capsule est la membrane tissulaire qui entoure l’articulation. Elle unit les os et contient la cavité articulaire et le liquide synovial.

Les causes et le phénomène pathologique observés lors d’une capsulite sont encore inconnus. Nous savons qu’il se produit une altération de la capsule antéro-supérieure, des réactions vasculaires impliquants certaines structures de l’épaule et de l’inflammation au niveau du liquide synovial articulaire. Cette condition se manifeste surtout chez les individus entre 40 et 60 ans, plus souvent chez les femmes.

Facteurs déclencheurs possibles :

- Post-chirurgie de l’épaule (surtout si immobilisation)
- Idiopathique (sans raison apparente)
- Post-traumatisme à l’articulation de l’épaule (surtout si immobilisation)
- Diabète
- L’existence d’une autre affection de l’épaule, comme une tendinite, une bursite ou une rupture de la coiffe des rotateurs.

Dans les premiers jours, il est difficile de distinguer cliniquement la capsulite de la bursite. Dans les deux cas, il y a une douleur aigue et une restriction de mouvement. Toutefois, lorsque l’inflammation de la bourse diminue, on retrouve rapidement le mouvement. Tandis que lors d’une capsulite, le mouvement se restreint de plus en plus même si la douleur diminue.

Symptômes plus spécifiques à la capsulite :

- Installation d’une douleur graduelle devenant constante à l’épaule
- Diminution progressive de l’amplitude de mouvement à l’épaule
- Difficulté à s’habiller, amener le bras vers l’autre côté, mettre la main dans le dos...
- Anti-inflammatoire ou cortisone ne règle pas le problème
- Douleur la nuit (principalement en début de capsulite)
- Possible histoire de douleur à l’épaule dans le passé

Une fois la restriction capsulaire installée, la position de la tête humérale peut ne plus être centrée de façon optimale. Cela entraîne des changements au niveau des axes de mouvements de l’épaule et de la fonction des muscles de la coiffes des rotateurs. En d’autres mots, l’épaule est débalancée.

Traitements en physiothérapie :

- Thérapie manuelle (relâchement musculaire, mobilisation articulaire)
- Programme d’étirement musculaire et de mobilité
- Programme de renforcement et de stabilisation
- Modalités analgésiques
- Correction posturale et du contrôle du mouvement

Traitement médical :

Dans les cas où le diagnostic de capsulite est confirmé, la littérature supporte fortement l’efficacité de l’arthrographie distensive COMBINÉE aux traitements de physiothérapie. Cette injection intra-articulaire est composée d’un mélange de cortisone pour l’inflammation, d’anesthésiques locaux pour la douleur et une solution saline pour distendre la capsule. Jusqu’à 3 injections par intervalles de 4-6 semaines peuvent être nécessaires pour retrouver la mobilité complète à l’épaule. Idéalement, vous devez rencontrer votre physiothérapeute dans les 12h suivant l’injection pour profiter au maximum de la distension articulaire et gagner du mouvement en mobilisant votre épaule.

Sachant qu’il n’est pas rare que la capsulite camoufle une autre problématique de l’épaule tel qu’une tendinopathie, il y a parfois d’autres problèmes à traiter une fois que la restriction capsulaire n’est plus présente. L’idéal est de consulter le plus rapidement possible lorsqu’une douleur se présente à l’épaule, surtout si elle nous empêche de bouger. Peut-être sera-t-il possible ainsi de diminuer les chances que l’inflammation n’atteigne la capsule ?

Anick Paquin, Pht. M.Sc.
Contacter Anick


Prendre rendez-vous dès maintenant!

Vous avez une question ? Envoyez-nous un message